Mardi 29 septembre 2020

Rassemblement National : un programme réalisable ?

Comme vous le savez, le 26 mai auront lieu les élections européennes. D’après les derniers sondages, le Rassemblement National arriverait en tête avec 23,5% d’intentions de vote, contre 22,6% pour LREM. Les 2 partis nationaux sont donc au coude à coude, dans un électorat limité peu représentatif, tant le taux d’abstention bat des records. Les Français semblent peu impliqués dans les élections autres que présidentielles, surtout lorsque cela concerne l’UE, qui ne les intéressent que de loin. Quelle erreur ! Quand on sait qu’une loi votée par le parlement européen a plus de valeur qu’une loi votée au niveau national, il est temps de nous intéresser de près à qui va voter ces lois.

Éternelle numéro 2, Marine Le Pen grappille à chaque élection quelques points de plus, convainc les brebis égarées de rallier son troupeau, ranime la flamme de quelques dégoûtés de la politique…faisant ainsi s’accroître un peu plus son électorat, et donc ses scores. Mais comment fait-elle au juste ? Quelle est la recette ? Et surtout, ses propositions sont-elles vraiment la solution ?

Marine, un personnage populaire

Je n’ai vraiment rien contre MLP. C’est une femme remarquablement brillante, charismatique, et patriote. Je me suis demandée il y a quelques années si elle pouvait être la femme providentielle que les Français attendaient. A mon avis, une majorité de Français s’est posée la question.

Je viens d’une famille ouvrière, donc par définition de gauche (voire d’extrême gauche du côté paternel), et ai reçu une éducation politique dans laquelle on maudissait la droite et on abhorrait le FN de Jean-Marie Le Pen. J’entends encore mon père me dire au sujet d’une éventuelle victoire de ce dernier « J’ai pas envie d’aller bosser avec une mitraillette dans le dos ». Je ne comprenais pas réellement le sens de cette phrase, il m’a fallu beaucoup de temps pour la comprendre : ce n’était pas tant le représentant du parti qui faisait peur à mon père (même si JMLP n’était vraiment pas un rigolo), mais les partisans, et les dérives que cela pouvait impliquer.

En 2002, nous étions dans une situation de vote sanction tout en admettant que jamais ce parti n’avait été aussi proche de la victoire. Le score du 2ème tour digne d’un vote Nord-Coréen l’atteste. 15 ans après, ce sont des votes de conviction qui remplacent les votes de protestation : les électeurs veulent vraiment que l’extrême droite prenne le pouvoir, et ils sont nombreux.

Mais une chose a changé en 15 ans et pas des moindres : le candidat. En prenant la tête du FN, Marine Le Pen a non seulement redoré le blason du parti en le dé-diabolisant, mais a aussi fait évoluer son électorat, en séduisant désormais les classes sociales supérieures et les jeunes.

Exit le parti des ouvriers et des retraités grincheux de 2002 ! (je schématise volontairement)
En 2017, 39% des 18-24ans votent Marine (contre 9% alors), mais aussi les riches et les classes moyennes. Le FN devient un vrai parti représentatif de la population et touche toutes les couches de la société.

Vote FN au second tour en suffrages exprimés (%)

Marine, c’est un peu comme Obelix : elle est tombée dans la politique quand elle était petite, et ainsi a été formée pour être la femme populaire que nous connaissons. Elle a observé, analysé ce qui allait devenir son électorat. Elle sait exactement comment lui parler, toucher là où ça fait mal pour recueillir des lauriers qui ne seront mérités qu’une fois au pouvoir, une fois les promesses tenues. Elle sait déjà par avance, qu’elle réussira. Car là est son point fort : n’ayant jamais été au pouvoir, elle ne peut être que meilleure que les autres, du moins en théorie. C’est d’ailleurs son argument fétiche « qu’avez vous fait, vous la droite, vous la gauche, pendant toutes ces décennies ? ». Les partisans applaudissent, sans se demander ce qu’elle-même aurait pu faire pour sauver la France des différentes crises qu’elle a traversées. Non, Le temps n’est plus à la réflexion puisque nous savons que ce n’était pas elle au pouvoir. Elle sait émouvoir son auditoire quand elle parle des pauvres gens de nationalité française qui vivent dans la rue, et sait attiser la colère contre ces migrants qui viennent prendre les richesses destinées à ces pauvres SDF français. Elle parle de cela comme si tout pouvait se régler d’une baguette magique, comme si ELLE saurait gérer l’argent du contribuable en pareilles circonstances, comme si ce qu’elle déplore coûtait des millions alors qu’il n’en est rien. Et tout ça avec une assurance sans faille. C’est ce qui plaît d’ailleurs, elle paraît tellement sûre d’elle qu’elle ne peut pas décevoir, c’est impossible pour ses électeurs.

Mais enfin, comment peut-on être aussi aveugle pour ne pas voir la manipulation des émotions pourtant si flagrante ?

Lors de son intervention à « l’émission politique » sur France 2, Marine Le Pen a répondu à plusieurs questions de santé publique, dont celle des vaccins. Dans un premier temps, elle fait l’erreur de penser que les 11 vaccins sont administrés en une seule fois… Alors qu’ils le sont sur une période de 18 mois. Puis vient la polémique du vaccin ROR et des personnes qui sont contre… Pour MLP, ce vaccin n’étant pas obligatoire, les gens font ce qu’ils veulent… ! Non Madame Le Pen, ce vaccin est obligatoire donc les gens ne font pas ce qu’ils veulent. Comment accorder un quelconque crédit à une personne qui tient ce genre de propos irresponsables sanitairement parlant ? La rougeole revient en force à cause de ces discours, et la rougeole, on peut en mourir. Le fait que des parents ne veulent pas faire vacciner leurs enfants ne peut se réduire à un choix personnel car ils mettent en danger les plus vulnérables comme les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés ou les personnes immunodéficientes. Et ça, une personnalité politique avec autant d’influence devrait le savoir et le défendre !

Quand on n’est pas encore au pouvoir, gérer un État paraît très facile, mais une fois arrivés à l’Élysée, les choses se corsent et les promesses peinent à être tenues. Non, il n’est pas question de lobby (j’anticipe déjà les commentaires complotistes), mais tout simplement de faisabilité… Ce qui nous amène au programme du parti.

La bonne vieille recette du populisme et de la démagogie à outrance

Ici nous allons nous intéresser au programme des européennes puisque c’est de cela qu’il s’agit cette année. Je ne m’attarderai pas sur la tête de liste Jordan Bardella, choisi parmi des centaines de représentants potentiels… Beau, jeune, dynamique, cela parle à son nouvel électorat, (comme nous l’avons démontré plus haut) et concurrence directement Macron.

Concernant la dette de l’État et le respect de ne pas dépasser les 3% du PIB, Le RN dit non. Pour eux, il est normal de creuser de déficit public afin de préserver des emplois de fonctionnaires… Comme si nous étions dans les années 60 avec une économie florissante…Je n’ai jamais compris en quoi conserver des emplois publics prouvait la puissance d’une nation. A moins que ce soit encore pour faire plaisir aux Français ?

Concernant la fiscalité, vient l’éternel argument du « on donne plus à l’UE que ce que l’on reçoit » : pour Marine Le Pen, nous perdrions 9 milliards d’euros par an. Or, ce chiffre est faussé car même si un trop-perçu a effectivement été observé en 2016, la contribution de la France l’année suivante a été rééquilibrée. De ce fait, sur les 16,25 milliards d’euros donnés par la France en 2017, Elle en a récupéré 13,5 milliards, ce qui fait un différentiel de 2,75 milliards, ce qui est très différent de ce que les partis d’extrême droite proclament.
Ce différentiel est normal car la France a le statut de contributeur net, ce qui veut dire qu’elle donne plus qu’elle ne reçoit, tout comme l’Allemagne, l’Italie etc. Ce sont des pays plus « riches » qui peuvent donc plus donner qu’un pays comme la Roumanie ou la Pologne, un genre de solidarité à échelle européenne. D’ailleurs, l’Allemagne si souvent critiquée est celle qui récupère le moins : sur 19,5 milliards versés à l’UE en 2018, elle n’en récupère que 10,9 ! Et bizarrement, personne ne se plaint là-bas.
N’oublions pas que ce que nous récupérons sert à financer certaines aides et surtout la PAC (politique agricole commune) qui revient à 9 milliards d’euros à elle-seule !

Répartition du budget européen

« Chacun pour soi, Dieu pour tous »

C’est, je pense, ce qui définirait le mieux le programme du RN. Rétablissement des contrôles aux frontières, abrogation de la directive des travailleurs détachés, politique économique protectionniste… Mais que deviendrait une France repliée sur elle-même, coincée géographiquement entre les plus grandes puissances européennes, face à des mastodontes comme la Chine ou les USA ?

Également, le RN accuse monsieur Juncker d’avoir signé un accord de libre échange avec le Japon l’été dernier sans avoir consulté au préalable le parlement européen… Or, si effectivement ce pacte a été conclu bilatéralement entre le président du parlement et le Japon, il a bel et bien été ratifié par les députés européens au mois de décembre, mais bien sûr tout cela n’est pas précisé dans le programme du RN. C’est souvent de ce genre de détails que partent les fake news, d’où l’intérêt de toujours vérifier l’info.

Plus loin, il est reproché à l’UE d’avoir signé différents traités de libre échanges avec « tous les pays de la planète » (un poil exagéré nonx?), ce qui favoriserait, selon le RN, l’augmentation de l’empreinte écologique. Même si effectivement l’idée de consommer local est bonne, cela ne peut malheureusement que se réduire à l’alimentation. La plupart de nos produits sont fabriqués à l’étranger et même si quelques fleurons font encore de la résistance en France, (et bien sûr il faut continuer de les protéger), admettons tout de même que les belles heures de gloire industrielles de la France font désormais partie d’un lointain passé.

« La tactique c’est l’attaque »

Dans ce programme imbuvable tant il est ponctué de mépris, la partie écologique est quasiment réduite à néant, mais pour cracher sur Macron et Merkel il y a du monde !

Voici quelques exemples de phrases typiquement populistes qui ne servent à rien sauf à attiser un peu plus la colère grâce à des arguments fallacieux et surtout sans fondement : « ils décident, ils dépensent, nous payons ! », une union européenne « anti-démocratique » au bilan «désastreux », Oui, vous ne rêvez pas, tout ceci est écrit noir sur blanc…

Toujours dans le programme, le Rassemblement National comme à son habitude se victimise entraînant dans sa tourmente la nation. « le mépris du peuple dans son ADN » y voit-on inscrit en gros et en majuscules ! De qui se moque-t-on ? Qui est le plus méprisant ? Il n’y a qu’à voir le ton du programme pour comprendre la suffisance du parti.

Moi, ça me fait toujours rire de voir des gens vomir sur l’UE mais qui s’y présentent comme candidat… Je ne suis pas convaincue que leurs motivations donnent des résultats positifs.

Une stratégie plus vaste qu’au demeurant

Avant 2017, Marine Le Pen souhaitait vaille que vaille quitter l’UE et même revenir au Franc ! « L’Euro est notre prison » disait-elle. Puis, lors des débats pour la présidentielle, nous avons eu une candidate plus pondérée sur cette position, prônant les négociations au sein de l’UE plutôt que la porte de sortie. Rappelez-vous, c’est ce qui a fait partir Philippot, fervent défenseur du Frexit. Nous n’avons jamais su le pourquoi de ce rétropédalage, ce n’est quand-même pas rien ! A l’époque, je pensais que c’était uniquement pour être élue face à un Emmanuel Macron amoureux transi de l’UE. Avec le recul, je suppose que voyant la montée des extrêmes dans les autres pays comme l’Autriche ou l’Italie, MLP a compris l’intérêt de rester dans l’UE afin de créer une alliance dans l’alliance… histoire de faire copain-copain avec Poutine ? Ou alors avec qui ? Ce genre d’association n’est pas anodin… On veut contrer ou séduire plus gros… Et plus gros que Poutine, et bien il y en a un qui se trouve à la maison blanche et qui possède les mêmes obsessions protectionnistes… Comprendra qui pourra…

Enfin, je dirai juste que comme pour chaque élection, le programme du RN reste désespérément flou, avec peu de contenu sur le fond et une forme très discutable…Votez par conviction, ou du moins essayez. Mais ne vous faites pas berner par des élites qui critiquent des élites, se disent proches de leur peuple, alors qu’elles ne connaissent même pas comment est constitué un bulletin de salaire vu qu’elles n’en n’ont jamais eu besoin !

Sources

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-front-national-2002-2017-du-vote-de-classe-au-vote-de-classement-707695.html

https://www.cnews.fr/france/2019-05-06/elections-europeennes-en-direct-raphael-glucksmann-presente-son-programme-entre

https://www.franceculture.fr/politique/la-progression-du-vote-front-national-en-france-depuis-sa-creation

https://www.marianne.net/politique/quel-programme-pour-l-europe-les-reponses-de-jordan-bardella-tete-de-liste-rn

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/03/19/combien-coute-l-union-europeenne-a-la-france_5438283_4355770.html

https://www.touteleurope.eu/actualite/budget-europeen-pays-contributeurs-et-pays-beneficiaires.html

https://rn-europeennes.fr/wp-content/uploads/2019/04/europeennes-projet.pdf

https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/07/17/donnees-personnelles-accord-historique-entre-l-union-europeenne-et-le-japon_5332715_3214.html

https://www.capital.fr/economie-politique/feu-vert-a-laccord-de-libre-echange-entre-lue-et-le-japon-1319574

https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/09/13/article-7-du-traite-de-l-union-europeenne-voici-le-tour-de-la-hongrie_5354554_3232.html