Jeudi 03 dcembre 2020

Non, je ne participerai pas au blocage du 17 novembre !

En créant ce blog, je voulais sortir des sentiers battus et parler de « l’autre » actu, celle qui intéresse mais dont peu de monde parle…
Mais vu tout ce qui circule ces dernières semaines, je ne pouvais pas rester en marge…

La grande générosité des Français de par leurs impôts et taxes fait de la France le pays le plus fiscalisé au monde… nos riches s’expatrient pendant que les familles pauvres et modestes s’asphyxient chaque année un peu plus, écrasées par des charges toujours plus lourdes.
Dans une ère de minima sociaux, SMIC insuffisant, précarité prépondérante et donc pouvoir d’achat en berne, il ne manquait plus grand chose pour que la soupape de sécurité saute…
Le gouvernement a eu alors la riche idée d’augmenter les taxes sur le carburant… déjà que la cote de popularité de Macron dégringole de façon record (rappelez-vous de mon article sur ce sujet), il ne manquait que ça pour mettre les citoyens dans la rue !
Autant pour la loi travail, je ne comprenais pas toute cette effervescence, surtout vis à vis d’une loi qui au final n’a pas changé le cours de nos vies ; autant ici, je peux comprendre la rogne des automobilistes et plus généralement de mes compatriotes.

Alors pourquoi ne vais-je pas participer aux manifestations du 17 ? Tout simplement parce que je ne suis pas d’accord.
L’économie française est en berne, mais il n’y a pas que nous. Il y a quelques années, l’Espagne était dans une situation critique (dette sociale gigantesque, taux de chômage à plus de 20%…). Sous la menace de l’UE, le gouvernement espagnol a mis en place une politique d’austérité puis une grande campagne de réformes (chose que nous n’avons jamais connue malgré ce que nous imaginons) afin de remonter le pays, ce qui a plutôt bien fonctionné. Alors oui, là-bas l’essence/diesel est moins chère, mais est-ce vraiment là le problème ? À l’époque, si les Français avaient été soumis aux mêmes contraintes que les Espagnols, ça aurait certainement été la révolution !!!
Même exemple pour l’Allemagne et le Portugal qui ont réformé tout le système politique… l’Italie a vu ses dépenses publiques baisser alors que les nôtres augmentent !
Forcément les nôtres augmentent : on demande plus de flics, plus d’enseignants, plus d’infirmières, plus de budget pour ci ou pour ça… et on en oublie que ce sont nos impôts qui financent tout ça…

Arrêtons de nous regarder le nombril : la France telle qu’elle était il y a 50 ans n’existe plus ! Nous ne vivons plus pendant les 30 glorieuses, période de plein emploi, où l’économie était florissante et pérenne…
Il n’existait pas non plus de traité de Maastricht, et l’UE ne ressemblait pas à ce que l’on connaît aujourd’hui.
En 2018, il faut regarder autour de soi pour comprendre que d’une part notre situation n’est pas si désespérée, et d’autre part, les mêmes décisions que celles qui ont été prises actuellement dans notre pays l’ont été également dans d’autres pays de l’UE il y a bien longtemps. Pour preuve, voici quelques exemples de prix du diesel (puisque c’est de cela dont il s’agit aujourd’hui) :

Comme je le disais dans mon article précédent, les meilleurs élèves en terme d’écologie sont pour la plupart ceux du nord de l’Europe, et en toute logique, cela se ressent sur les tarifs de leur carburant.
L’exception qui confirme la règle reste l’Italie qui pratique des tarifs élevés depuis plusieurs années : en 2014, je suis partie en voyage et en moyenne le diesel était à 1,60€, je l’ai même vu à 1,75€ !

En réalité, il faut nous remettre en question… pourquoi nous échouons là où d’autres réussissent ? Est-ce le résultat de l’immobilisme politique subi pendant des décennies qui nous incite à rester vaille que vaille sur nos acquis ? Je pense que pendant longtemps les hommes d’État qui se sont succédés ont manqué de courage par démagogie, laissant ainsi la situation empirer…
Finalement, nous sommes confrontés à 2 problèmes : les français attendant des résultats en leur faveur immédiatement, ce qui est incompatible avec une politique réformatrice qui prévoit des résultats sur du moyen voire long terme. Dans un pays sclérosé depuis 30 ans, ce n’est malheureusement pas en un an et demi qu’un président peut faire des miracles, ni même en 5 d’ailleurs. Et ce n’est pas non plus en bloquant l’économie du pays que ça va aller mieux, car c’est elle qui crée de l’emploi et du pouvoir d’achat… on nage en pleine schizophrénie !

Pour conclure, ce blocage est complètement inutile : le gouvernement a été clair, il ne pliera pas. Les économistes prévoient d’autres hausses sur le baril de pétrole, ce qui ne va rien arranger… Par conséquent, À moins de remplir vos réservoirs d’huile végétale, vous n’êtes pas près de revoir le gasoil à 1€ le litre…